L’architecture bioclimatique pour un équilibre parfait

Architecture passive, maison solaire, bâtiment à énergie positive, haute qualité environnementale, haute performance énergétique… sont autant de noms pour parler de l’architecture bioclimatique. Ce mode de conception architectural consiste à trouver le meilleur équilibre entre le bâtiment, le climat environnant et le confort de l’habitant.

Une utilité indéniable

L’architecture bioclimatique tire le meilleur parti du rayonnement solaire et de la circulation naturelle de l’air pour réduire les besoins énergétiques, maintenir des températures agréables, contrôler l’humidité et favoriser l’éclairage naturel.

Un choix constructif

À partir de structures en poteaux poutres ou ossature bois, nous mettons en œuvre des produits sains s’inscrivant dans une demande de développement durable. La ouate de cellulose, le chanvre ou bien encore la fibre de bois : vous aurez le choix de votre isolant.

Choisissez selon vos besoins

Grâce à la compétence et la souplesse d’Itinéraires Bois, vous pourrez faire les bons choix : puits canadiens, géothermie, solaire, bioclimatique, etc… tous ces procédés sont le quotidien d’Itinéraires Bois.

Énergie solaire passive

Afin de profiter « passivement » de la chaleur et de la lumière du soleil, il faut aménager les bâtiments en fonction des apports solaires.

Le principe du chauffage solaire passif est assuré par des ouvertures vitrées adéquates orientées vers le soleil et une isolation convenable pour éviter les risques de déperditions calorifiques.

Il faut aussi stocker la chaleur afin de continuer à chauffer le bâtiment lorsque le soleil ne brille plus et la rediriger vers les zones qui n’en bénéficient pas grâce à la thermo-circulation (mouvement naturel de l’air chaud qui monte) ou des ventilateurs. En milieu tempéré, il faut s’assurer que le logement est bien exposé plein sud.

De plus, les vitrages doivent être conçus pour capter au maximum le soleil l’hiver, sans surchauffer la maison l’été. D’où l’obligation de mettre des avancées de toit ou pare-soleil. La chaleur est stockée dans les murs.

Chauffage : eau chaude solaire

La production d’eau chaude sanitaire ou pour le chauffage des locaux ne nécessite que des températures avoisinant les 50 à 60°C et peut même être de 25°C dans le cas de planchers chauffants.

Les capteurs solaires : cette chaleur à basse température peut être obtenue à partir du soleil en captant son rayonnement sur des surfaces planes. Dans ces capteurs plans circule soit de l’air, soit directement l’eau à réchauffer ou un liquide « caloporteur » qui transférera sa chaleur à l’eau par un échangeur.

Le fluide caloporteur est dirigé vers un ballon par une pompe ou par l’effet de thermosiphon où il cède sa chaleur : le ballon peut-être placé au dessus du capteur. Les capteurs solaires de toit fournissent de l’eau chaude à près de 40 millions de foyers dans le monde, la plupart d’entre eux en Chine (REN21, 11/2005).

Fin 2003, 1 000 m² de toits étaient équipés de panneaux thermiques dans une cité du XIVè arr. de Paris. L’eau de la ville arrive à 12°C environ et est portée à 30-40°C grâce au circuit alimenté à l’énergie solaire.

Enfin, le chauffage au gaz permet d’atteindre les 55°C maximum. Ce système complémentaire permet d’économiser environ 30% sur chaque m3 d’eau chaude.

Solaire photovoltaïque

L’énergie solaire photovoltaïque provient de la conversion de la lumière du soleil en électricité au sein de matériaux photosensibles semi-conducteurs comme le silicium ou recouverts d’une mince couche métallique. Ils ont la propriété de libérer leurs électrons sous l’influence d’une énergie extérieure. Ce courant continu de micro-puissance calculé en watt crête (WC) peut être transformé en courant alternatif grâce à un onduleur. L’électricité produite est disponible sous forme directe ou stockée en batteries ou en électricité injectée dans le réseau. Un générateur solaire photovoltaïque est composé de cellules photovoltaïques connectées entre elles. Les performances de ces installations dépendent de l’orientation des panneaux solaires et des zones d’ensoleillement dans lesquelles vous vous trouvez. En France il existe un prix du kilowattheure solaire et vous pouvez consommer et vendre du courant photovoltaïque.

Solaire basse température

Les rayons du soleil, piégés par des capteurs thermiques vitrés, transmettent leur énergie à des absorbeurs métalliques – lesquels réchauffent un réseau de tuyaux de cuivre où circule un fluide caloporteur. Cet échangeur chauffe à son tour l’eau stockée dans un cumulus. Un chauffe-eau solaire produit de l’eau chaude sanitaire ou du chauffage généralement diffusé par un « plancher solaire direct ». Tous les dispositifs qui agissent comme capteurs solaires thermiques sont de plus en plus intégrés dans les projets d’architecture bioclimatique (maisons solaires, serres, murs capteurs, murs Trombe…). Les capteurs solaires thermiques et les chauffe-eau solaires connaissent une croissance spectaculaire en France. Crédit d’impôt et aides des collectivités locales sont particulièrement incitatives.

Géothermie

La géothermie est l’exploitation de la chaleur stockée dans le sous-sol. L’utilisation des ressources géothermales se décompose en deux grandes familles : la production d’électricité et la production de chaleur. En fonction de la ressource, de la technique utilisée et des besoins, les applications sont multiples.
Le critère qui sert de guide pour bien cerner la filière est la température. Ainsi, la géothermie est qualifiée de « haute énergie » (plus de 150°C), « moyenne énergie » (90 à 150°C), « basse énergie » (30 à 90°C) et « très basse énergie » (moins de 30°C).

Eau de pluie et récupérateur

Dans un contexte où l’utilisation de l’« eau » domestique est de plus en plus difficile, (dégradation et assèchement des nappes phréatique, augmentation régulière du prix de cette matière première), une eau pure vous présente l’intérêt d’installer un récupérateur d’eau de pluie à votre domicile.

Un récupérateur d’eau de pluie est un moyen économique et écologique, qui est relativement simple à mettre en place et offre de nombreux avantages et opportunités.

Suivant le but du système de récupération eau de pluie (eau récupérée à but de consommation ou juste pour arroser le jardin) l’installation peut varier dans sa complexité. Un récupérateur d’eau de pluie peut être utilisé de manière collective ou individuelle selon l’utilisation qu’on souhaite lui allouer.

Dans tous ces cas, il est important de savoir qu’il n’est pas possible de ne pas se relier au réseau public, un simple système de levier permet de switcher entre l’eau de ville ou l’eau provenant du récupérateur d’eau de pluie.

Économie

Pour financer l’installation d’un chauffe-eau solaire, un chauffage solaire, une chaudière bois, une pompe à chaleur, des capteurs photovoltaïques voire même une éolienne ou une microcentrale hydraulique chez soi, il existe le crédit d’impôt. Cette une aide financière de l’État est attribuée aux particuliers pour faciliter l’achat, dans leur résidence principale, d’équipements relevant de l’intérêt général. Pour les équipements d’énergies renouvelables, vérifiez vos droits en terme de crédit d’impôt, tout le monde peut en bénéficier !

Demande d'information

Vous avez besoin d’aide pour choisir votre modèle ou vous souhaitez visiter certaines de nos réalisations ?
N’hésitez pas à nous contacter !

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soit exploitées dans le cadre de la demande de contact. Consulter notre politique de confidentialité

Itinéraires bois, c'est aussi...